medecin en video
Santé

2 solutions pour lutter contre les déserts médicaux

Les déserts médicaux vous connaissez ? Pas de médecin, de pharmacie ou de spécialiste de la santé à moins de 20 kilomètres de chez vous. Un véritable problème qui touche des milliers, voire des millions de français. Nous voyons dans cet article quelques pistes pour remédier à la désertification médicale, peut-être en avez-vous entendu parler.

Les pharmacies mobiles

Certaines pharmacies se déplacent dans les petits villages. Elles font une tournée hebdomadaire ou mensuelle auprès de patients qui ne peuvent se déplacer. C’est un service appréciable pour les personnes âgées, de plus ces pharmacies mobiles créent du lien social et peuvent éviter des accidents, comme par exemple la sur-médicamentation.

Les pharmaciens qui proposent cela sont appréciés par nos ainés, qui se sentent moins isolés et rassurés. Le pharmacien peut pratiquer des examens basiques et donc détecter des problèmes, anticiper les dangers encourus par des personnes fragiles.

La vidéoconsultation

Les déserts médicaux ne vont pas disparaitre, ils vont encore s’amplifier. Les jeunes médecins sont peu à vouloir s’installer dans certaines petites communes françaises en milieu rural. Pourtant, ils pourraient bénéficier de certains avantages comme une aide à l’installation offerte pas les mairies.

On a donc une solution innovante, qui bouleverse quelque peu les codes, mais qui s’avère être très utile à ceux qui n’ont pas la possibilité de se déplacer pour voir un médecin en France ou qui tout simplement se voient refuser un rendez-vous. Oui, cela peut arriver, certains cabinets médicaux ne prennent plus de nouveaux patients, ils sont surbookés.

C’est là que la vidéoconsultation peut rendre service et des plateformes comme Qare.fr proposent des rendez-vous avec des médecins français en ligne. Une consultation en vidéo avec un généraliste, mais également avec des spécialistes. C’est un nouveau concept qui fait débat, certains se demandent comment un médecin peut consulter à distance. L’idée est bonne, il faut voir cela comme une solution qui permet d’avoir l’avis d’un professionnel de la santé sans se déplacer. Qare explique bien que la vidéoconsultation n’est pas une substitution aux urgences.

Previous Post Next Post